Écriture, News

Bilan Camp Nano 2017 : Fail ou Success ?

Camp-2017-Event-Banner

Il y a un an, pendant le Camp Nano, je terminai enfin mon roman Au-delà d’une étoile, tout au moins le premier jet. Jusque-là, d’ailleurs, j’ai majoritairement écrit et révisé mes projets pendant les NaNoWriMo de novembre et les Camp Nano d’avril et de juillet, ce depuis 2014. Ça va donc faire trois ans et je suis toujours aussi satisfaite de ces rendez-vous créatifs. L’avantage, c’est d’être galvanisé par toute une communauté qui te porte. Ce que j’apprécie d’autant plus avec le Camp Nano, c’est que nous fonctionnons en petit comité. C’est comme si on passait de l’amphithéâtre au travaux dirigés et, en groupe de douze dans des « cabins », on est susceptible de se sentir moins submergés, d’accompagner encore plus que sur un groupe Facebook ouvert à tous. De plus, pendant le NaNoWriMo, l’objectif arbitraire peut paraître inaccessible : 50 000 mots en un mois. Au cours du Camp Nano, tu te fixes uniquement le quota que tu penses être capable d’atteindre.

On se dit alors : oh, ça doit être facile ! Oui, et non. En tout cas, pour ma part, ça n’a pas été une mince affaire. Je savais que je voulais écrire, j’ai toujours envie d’écrire. Mais j’ai commencé début avril en changeant complètement de projet au bout de deux-trois jours. J’étais partie pour écrire 20 000 mots du deuxième tome de The Wright Siblings, la suite d’Au-delà d’une étoile. Finalement, ce sont les personnages de Rencontres qui se sont manifestés avec engouement. Comme je me suis dit que le principal c’est d’écrire, je n’ai pas opposé de résistance. Seulement, comme à mon habitude, j’ai voulu jongler avec d’autres projets parallèles, à savoir ma chaîne YouTube et mon blog. Sauf que je ne suis pas très bonne acrobate et que j’ai tendance à vite m’éparpiller.

J’ai eu une folle envie de redonner un coup de boost à ces deux plateformes et je l’ai fait avec tout mon cœur. À vrai dire, le mois d’avril n’a été un « échec » que pour Nano. J’ai fait de mon mieux pour être aussi productive que possible et, si je n’ai pas composé autant que je l’aurais souhaité pour Rencontres, j’ai écrit quelques articles dont je suis très fière sur le blog et j’ai tourné des vidéos qui me ressemblent. Le mois d’avril a d’ailleurs puisé pas mal de mon énergie émotionnelle sur le plan personnel, qui fait que je n’avais pas toujours la force de la canaliser pour l’écriture. Et, pour être tout à fait honnête, j’ai aussi pris le temps d’apprécier les premiers jours du printemps, me ressourçant au cœur de la nature Seine-et-Marnaise sous un soleil bien souvent éclatant. Pour finir, j’ai repris le chemin de la gym et je ne pensais pas que cela m’affecterait autant, niveau planning et fatigue. J’espère donc apprendre à sérieusement mieux m’organiser en mai… nous verrons si mes efforts aboutissent.

Quoi qu’il en soit, je ne tiens pas à me reprocher mon bilan négatif trop sévèrement. Je suis constamment en train de me culpabiliser pour tout et n’importe quoi et je souhaite plutôt me dire que c’est déjà ça de pris. Voyons donc les statistiques de ce mois, en sachant que j’ai commencé à écrire pour le Nano à partir du 19 avril (mieux vaut tard que jamais ?) :

bilan camp nano 2017 n

Comme vous pouvez le constater, ayant commencé avec près de vingt jours de retard, j’ai rogné mon objectif de moitié (cette modification n’est d’ailleurs possible que pendant les trois premières semaines). Même cela n’a pas suffi et il m’a manqué 3 000 mots pour remporter Camp Nano. En revanche, si l’on comptabilise mon total jour par jour, le résultat n’est pas catastrophique. J’ai écrit par petites vagues, certes, mais, proportionnellement, si j’avais gardé le rythme tout au long du mois, j’aurais pu m’en sortir avec brio. Si l’on regarde la colonne de droite, sur 30 jours, je n’ai réellement écrit que 6 jours, c’est-à-dire une moyenne de 1 166 mots par jour. C’est largement insuffisant, surtout quand on a plusieurs projets sur la planche, mais ça aurait pu être pire (j’essaie en tout cas de m’en convaincre).

Je dois dire que je regrette également mon manque d’investissement dans la cabine et j’espère que mes camarades excuseront mon absence. Comme je le disais précédemment, ce qui est extraordinaire avec Nano, c’est d’être motivé par d’autres écrivains en herbe qui comprennent la galère des personnages qui n’en font qu’à leur tête, des mots qui décident soudainement de ne plus couler à flot, des obligations professionnelles ou scolaires ou familiales qui peut influencer négativement la créativité. Et, avec Camp Nano, on compte sur ses acolytes pour ne pas faiblir. Si l’écriture est une activité solitaire, les Nano sont des challenges communautaires. Je suis donc navrée d’avoir délaissé mes partenaires qui n’ont certes pas besoin de moi, mais que j’aurais dû soutenir davantage !

L’écriture ne s’arrête évidemment pas aux Nano et je ne compte pas m’arrêter là avant le prochain, c’est-à-dire juillet. Si vous aviez lu cet article rétrospectif paru sur mon blog, je souhaite être ferme sur l’aboutissement de certains projets cette année et je pense que, pour le coup, je m’en voudrais si je n’accomplissais aucun d’entre eux pour une quelconque raison.

J’espère que votre Nano fut victorieux et que vous êtes content de la progression de votre histoire. N’hésitez pas à partager votre joie ou votre déception de ce Camp 2017 en commentaire. Félicitations à tous les participants & merci à ma cabine pour ce mois d’avril inspirant ! Je vous donne des nouvelles de mon avancée bientôt et, en attendant, je vous retrouve très vite pour quelques petits extraits et autres articles.

camp_17_shirt_detail_3

Publicités

6 thoughts on “Bilan Camp Nano 2017 : Fail ou Success ?”

  1. ça a l’air facile le CampNano (surtout comparé au gros Nano) mais il a ses écueils aussi.
    Tu t’en es bien sortie 😀 Et je suis ravie d’avoir partager cette cabine avec toi et tous les autres ^^

    J'aime

    1. Tout à fait… d’ailleurs, à se donner la liberté de son propre objectif, on a tendance à croire qu’on a davantage de temps. Mais finalement, on est presque tellement confiant qu’on finit par se faire rattraper par la tortue ^^ (en tout cas, je parle pour moi haha).

      J'aime

  2. C’est marrant on a presque le même graphique : commencement tardif et derniers jours sans écriture 😂
    J’ai ete jusqu’a la moite de mon but mais pareil, je me culpabilise et je me dis que c’est deja mieux que ce que je fais en general, donc en soi j’en reste satisfait ! 🙂
    👏👏👏

    J'aime

  3. Ahah oui aussi ! C’est sur que pour le prochain va falloir repenser a celui la et se dire qu’il faut se bouger x) C’est en Juillet, c’est ca ? Je sais pas si je pourrai le faire, mais je compte bien participer au NaNo en novembre ! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s